• Accueil
  • > Recherche : textes byzance

Résultats de votre recherche

Le « schisme » de 1054 vu par Psellos

Posté par sourcesmedievales le 14 mai 2008

byzance.jpgLe « schisme » de 1054 vu par Psellos : éloge funèbre de Michel Cérulaire

« C’est une lutte que mène contre la Nouvelle Rome l’ancienne, non sur des détails qui ne mériteraient pas qu’on y regardât, mais sur le point essentiel de la foi orthodoxe, sur la théologie de la Sainte Trinité. Les Latins croient professer l’orthodoxie et ne différer de nous sur rien d’important, alors que leur croyance est en tous points impie : je ne sais si l’on pourrait trouver deux choses plus dissemblables que leur opinion et la nôtre. Il faut en effet faire procéder du Père et le Fils et l’Esprit chacun selon son propre caractère, faire remonter au Père par le raisonnement ce qui émane de lui, et, par suite, enseigner clairement et proclamer que les personnes sont de même valeur. Les Latins au contraire, bien qu’ils posent à juste titre le seul Père avant les deux autres personnes, plaçant après le Fils et l’Esprit, font dépendre d’une certaine manière l’Esprit du Fils. Cette croyance impie, Arius l’inventa en se cachant, et il revint à Eunomios de l’organiser avec exactitude (si l’on doit parler d’exactitude pour une si prodigieuse impiété), ayant fait de la raison une construction artificieuse de dogmes impies.

Lire la suite… »

Publié dans Byzance | Pas de Commentaires »

La retractatio du métropolite iconoclaste Basile d’Ancyre (787)

Posté par sourcesmedievales le 6 mai 2008

byzance.jpgLa retractatio du métropolite iconoclaste Basile d’Ancyre
au concile de Nicée II (787)


« […] et je demande pardon à votre Félicité assemblée par Dieu pour cette lenteur (à vous rejoindre) qui fut la mienne. Il fallait en effet que je ne retarde pas la confession de l’orthodoxie ; mais c’est le fait de mon extrême inculture, de ma paresse et de ma conscience obscurcie. De là vient que je demande plus encore à votre Félicité que le pardon me soit accordé par Dieu.

Je confesse et je crois en un Dieu le père, maître de toute chose (pantokratôr), et en un seigneur Jésus-Christ, son fils unique, et dans le saint esprit, maître et vivifiant, trinité consubstantielle et de dignité égale, vénérée et louée en une unique divinité, puissance et autorité. Et je confesse tout ce qui concerne l’économie de l’unicité de la trinité et de Jésus-Christ, notre Seigneur et dieu, comme les six saints conciles œcuméniques l’ont transmis, et, repoussant l’hérésie, j’anathématise tout bavardage hérétique comme ils l’ont anathématisé.

Lire la suite… »

Publié dans Byzance | Pas de Commentaires »

123
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*