• Accueil
  • > Recherche : guerre medievale blog

Résultats de votre recherche

Seigneurie et féodalité en Lyonnais (ca 1060-1070)

Posté par sourcesmedievales le 21 octobre 2008

xie.jpgI. Établissement d’un droit de marché (1060)

« L’an 1066 de l’Incarnation du Seigneur, l’abbé Dalmace et toute la congrégation de ce monastère (= Savigny) ont publié un édit pour accroître le profit des tonlieux sur le bétail au marché de Sain-Bel, qui n’avaient pas été levés dans les temps passés. Ils les ont établis de façon à ce que soit ainsi assuré chaque jeudi aux frères un repas de poissons, sauf lors des fêtes annuelles tombant ce jour, où le repas de poissons est assuré par le doyen du monastère, selon l’usage ancien. Ils ont nommé pour s’occuper des tonlieux un agent appelé Albéric. Ils l’ont lié par des serments de fidélité et des garants, de façon à ce qu’il gère cela fidèlement. Ils ont établi par cette convention que ni l’abbé du monastère, ni le doyen, ni un quelconque officier n’usurpent quoi que ce soit à leur profit dans cette affaire ; qu’ils ne tolèrent aucune faute ; qu’aucun d’entre eux n’institue ou ne remplace l’agent préposé à cet office, à moins qu’il ne s’agisse de celui que toute la congrégation a choisi et établi. Celui qui s’élèverait contre cet acte, voire le détruirait, serait passible d’un anathème éternel, et tous ceux qui voudraient aller contre cette sentence seraient voués aux peines éternelles de l’enfer, avec le traître Judas et les autres damnés. Tous ceux du monastère appartenant à l’ordre sacerdotal ayant revêtu l’étole ont dit : « Amen, que cela soit ainsi. » Sera condamné par la même malédiction celui qui accepterait de l’argent de l’agent en question, et qui accroîtrait son bénéfice au-delà de ce que nous avons établi, à savoir le dixième sur tout, deux sous de deniers pour le vêtement, le pain et le vin le jour où il remplit son office. »

Lire la suite… »

Publié dans Occident XIe s. | Pas de Commentaires »

Rémission de Philippe Le Hardi (1388)

Posté par sourcesmedievales le 28 juillet 2008

xive.jpgDocument proposé par Clément Lenoble (ater, université du Maine)

Rémission de Philippe Le Hardi pour des violences
à l’abbaye du Mont Saint-Eloi (1388)

« Phelippe, etc. Savoir faisons a touz, presens et avenir, nous l’umble supplicacion de noz amez messire Mahieu, sire de Lisques, et de messire Griffon de Lisques, son frere, chevaliers, avoir receue, contenant que, comme en la guerre derrain faite ou pays de Cuelre. ilz nous ayent servi bien et loyaument en la compaignie et soubz le gouvernement de nostre amé et feal chevalier et chambellan messire Cuillaume de La Tremouille, et il soit ainsi que, au retour dudit pays de Chelre, lesdiz supplians, avecques eulx et en leur compaignie pluseurs leurs serviteurs et familiers, a un certain jour, environ l’eure de demie lieue devant souleil couichant. pour eulx logier, feussent arrivez au Mont Saint Eloy pres Arras, auquel lieu a une abbaye de moines, a laquele abbaye. les aucuns des genz et familiers dudit messire Mahieu feussent alez a la porte d’icelle, et en leur chemin encontrerent le sire de Hondrecoustre, chevalier, qui en icelle abbaye avoit esté en entencion d’y cuider estre logiez, ausquelx il demanda ou ilz aloient, et ilz lui respondirent : «Nous alons a l’abbaye, savoir se nostre maistre y pourra estre logiez.»

Lire la suite… »

Publié dans Occident XIVe s. | Pas de Commentaires »

123456...25
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*