• Accueil
  • > Recherche : guerre medieval

Résultats de votre recherche

Ordonnance royale en faveur d’un bourg dépeuplé (février 1361)

Posté par sourcesmedievales le 27 juillet 2008

xive.jpgDocument proposé par Clément Lenoble (ater, université du Maine)

« Savoir faisons à tous presens et avenir, Nous avoir esté exposé par les habitants de nostre Ville de Buxeaul en Bourgoine, que comme il soient taillable à Nous de haut et de bas et à volonté, deux fois en l’An; c’est assavoir, à la Saint-Remi et à la Quaresme-prennant; et Nous doient de leurs labourages, certaines courovées et autres redevances; et il soit ainsi que lesdiz habitants soient amandris de la plus grant partie, pour cause de la pestilence de la mortalité qui a este ès partie d’ilec : car paravant ycelle mortalité, ils estoient en ladite Ville de cinquante à soixante feux, et plus, qui ne sont à présennt pas plus que dix ou environ. Neantmoins leur a-l’en fait et veult-l’en fairepaier aussi grant taille comme ils fasoient avant ladite mortalité : laquelle chose il ne poroient faire ne soustenir ; mais les enconveroit fouyr et departir du lieu, et devenir povres et mendians ; dont ils Nous ont humblement supplié que sur ces choses, leur veullons faire grace ; mesmement que par le fait des guerres, ils ont été pilliés et domagiés par noz ennemis ; et telement que pou ou aussi comme nient, leur est demeuré ; parquoy aucun desdis habitants se sont departis du lieu, et departenent de jour en jour.

Lire la suite… »

Publié dans Occident XIVe s. | 2 Commentaires »

Une investiture dans un hameau du bordelais (3 février 1365)

Posté par sourcesmedievales le 27 juillet 2008

xive.jpgDocument proposé par Clément Lenoble (ater, université du Maine)

« Qu’il soit connu que l’honorable seigneur official de Bordeaux a reçu l’instance, la supplication et la requête du procureur et syndic des honorables et discrets seigneurs doyen et chapitre de l’église Saint-André de Bordeaux, qui lui ont dénoncé les faits suivants. Des tenanciers ont eu et tenu en fief, au temps où ils vivaient, certaines maisons au lieu appelé « à Saint-Julien », près de Bordeaux, pour lesquelles ils étaient tenus de payer annuellement certains cens, à certains termes, contenus et spécifiés dans les rôles et registres de l’église Saint-André, et en outre certaines esporles à changement de seigneur. Les tenanciers sont morts et aucun de leurs héritiers ni personne d’autre, auxquels les maisons appartenaient ou devaient appartenir, n’est venu ni ne s’est présenté devant les seigneurs doyen et chapitre, ne les a informés de leurs droits, n’a payé les cens dus pour ces biens, et cela pendant l’espace de vingt ans et plus ; et les maisons ont été réduites – et sont encore – à l’état d’emplacements déserts et abandonnés, aux grands préjudice et dommage de ladite église et des seigneurs du chapitre. Et ceux-ci n’ont pas connu les héritiers ni les bientenants des tenanciers, ni su s’il y en avait ou non.
Lire la suite… »

Publié dans Occident XIVe s. | Pas de Commentaires »

1...34567...25
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*