Résultats de votre recherche

Louis VI attaque les châteaux de Gournay et Sainte-Sévère (1107-1108)

Posté par sourcesmedievales le 23 novembre 2008

concile.jpg« Or donc le comte Gui de Rochefort, dont il a été parlé plus haut, voyant, par la machination de ses rivaux attaqué pour consanguinité, puis rompu, en présence du seigneur pape (1), le mariage qui avait été contracté entre le seigneur désigné et sa fille, en conçut un vif ressentiment. « Il entretint cette mince étincelle pour en faire des feux mouvants (2) ».

Le seigneur désigné n’en montrait pas pour cela moins de bienveillance à son égard, quand, tout à coup, les Garlande, se mêlant à l’affaire, brisèrent les liens de l’amitié, défirent l’alliance, grossirent les rancunes. Là-dessus le seigneur désigné eut par hasard une occasion de guerroyer (3) : Hugues de Pomponne, vaillant chevalier, châtelain de Gournay, château situé sur les bords de la Marne, s’était saisi à l’improviste sur une route royale de chevaux appartenant à des marchands et les avait amenés à Gournay (4). Cette outrageante présomption mit Louis comme hors de lui. Il assemble un ost, met le siège devant le château, brusquement, afin de priver les assiégés de provisions de bouche, et, très vite, il ferme le cercle d’investissement (5).

Lire la suite… »

Publié dans Occident XIIe s. | Pas de Commentaires »

Le clergé et les fidèles d’un diocèse breton (1496)

Posté par sourcesmedievales le 29 juillet 2008

xvesiecle1.jpgDocument proposé par Clément Lenoble (ater, université du Maine)

« Les vicaires généraux in spiritualibus du révérend père dans le Christ et Seigneur, seigneur Christophe, par la grâce de Dieu et du Saint-Siège apostolique évêque de Saint-Brieuc, actuellement absent de sa cité et diocèse de Saint-Brieuc et notoirement en mission au loin, à tous ceux qui ces lettres verront et écouteront, salut à jamais dans le Seigneur. Nous louons, approuvons et ratifions, avec l’autorité dont nous disposons ici, les statuts synodaux successivement faits, publiés et mis en vigueur canoniquement et rituellement dans ledit diocèse de Saint-Brieuc par ledit révérend père dans le Christ et ses prédécesseurs, ceux-là exceptés qui expressément et publiquement auront été révoqués par ledit révérend père dans le Christ.Nous statuons donc en premier lieu, ordonnons et enjoignons à tous les recteurs et curés des paroisses dudit diocèse de Saint-Brieuc et à chacun d’entre eux qu’en vertu des dispositions du droit, de celles des conciles provinciaux, et des statuts synodaux, ils dénoncent publiquement chaque dimanche au cours de la messe paroissiale tous les excommuniés, tous ceux qui troublent une juridiction ecclésiastique, sous peine de suspens a divinis 3, et par conséquent de l’excommunication, et d’une amende de 10 livres de petite monnaie, applicable aux aumônes dudit révérend père dans le Christ.

Lire la suite… »

Publié dans Occident XVe s. | Pas de Commentaires »

12345...31
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*