• Accueil
  • > Recherche : concile moyen age

Résultats de votre recherche

Byzance

Posté par sourcesmedievales le 8 avril 2008

byzance.jpg

Liste provisoire des textes et documents en ligne
pour l’histoire de Byzance au Moyen Âge

  • Le concile de Nicée : exposition de la foi des 318 Pères (325)
  • Préface des Institutes de Justinien
  • La construction de Sainte-Sophie de Constantinople
  • Le concile de Chalcédoine : canon 28 (451)
  • La mort de saint Daniel le Stylite
  • Ce qu’il faut observer au couronnement d’un empereur
  • La constitution Tanta (16 décembre 533)
  • Une usurpation : Nicéphore détrône Irène
  • La retractatio du métropolite iconoclaste Basile d’Ancyre (787)
  • L’élection du patriarche de Constantinople
  • Stratèges et thèmes d’après Léon VI (886-912)
  • La rupture entre Rome et Constantinople (1054)
  • Le « schisme » de 1054 vu par Psellos
  • Chrysobulle en faveur de Venise (1082)
  • Le pillage de Constantinople par les croisés (1204)
  • La ville d’Alexandrie d’Égypte, par Guillaume de Tyr
  • La ville d’Alexandrie d’Égypte, par Benjamin de Tulède
  • Chrysobulle d’Alexis en faveur des Vénitiens (1319)
  • Prostagma d’Andronic II Paléologue (septembre 1328)
  • Extraits du Livre de l’Éparque. Titre VIII : les Séricaires
  • La révolte des Zélotes à Thessalonique (1350)

Publié dans | Commentaires fermés

Entretien de Philippe IV le Bel et du pape Clément V (1308)

Posté par sourcesmedievales le 7 avril 2008

xive.jpgEntretien de Philippe IV le Bel et du pape Clément V au sujet de l’affaire des Templiers (1308)

« Comme le pape s’était installé pour longtemps à Poitiers avec la Curie, le roi quitta la France pour lui rendre visite et s’entretenir avec lui et avec les cardinaux de beaucoup de points et spécialement de l’affaire des Templiers ; et il fit rassembler à Tours un parlement de nobles et de non-nobles de toutes les châtellenies et villes de son royaume, pour avoir conseil, avant de rencontrer le pape, sur ce qu’il devait faire des Templiers, eu égard à leur confession. Un jour fut assigné à tous ceux qui avaient été convoqués pour le mois après Pâques. En effet, le roi voulait agir avec sagesse ; et il voulait avoir le jugement ou l’accord des hommes de son royaume, quelle que soit leur condition, afin qu’on ne pût rien lui reprocher. Aussi proposait-il de se munir du jugement délibératif non seulement des nobles et des lettrés, mais des citoyens et des laïcs ; ceux-ci, ayant comparu en personne, dirent presque tous d’un commun accord qu’ils encouraient à bon droit la mort Et même l’Université de Paris, et principalement les maîtres en théologie, requis expressément de donner leur sentence ou leur censure et d’envoyer la confession du maître du Temple et de quelques autres dirigeants, après une assemblée générale qui eut lieu le samedi après l’Ascension du Seigneur, firent parvenir au roi ladite confession écrite de la main d’un tabellion ainsi qu’une copie des lettres du maître du Temple 4 par lesquelles il informait tous ses frères qu’il avait confessé telle ou telle faute et intimait à tous, comme trompés par une vieille erreur, d’avouer à leur tour ; et ils mandèrent au roi qu’il fallait s’en tenir à la censure de la curie romaine, à laquelle il revenait spécialement de juger les actes, hérésies et crimes énormes des religieux.
Lire la suite… »

Publié dans Occident XIVe s. | Pas de Commentaires »

1...45678...14
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*