• Accueil
  • > Recherche : capitulation jerusalem

Résultats de votre recherche

La prise de Jérusalem vu par lbn-al-Athir (1099)

Posté par sourcesmedievales le 18 mai 2008

Al-Harîrî - (Maqâmât) Al-Wasîtî. Irak, 1237.« Entrée des Francs dans la ville sainte. Jérusalem était comprise dans les États de Tad-eddaulé Totosh qui en avait fait cession à Socman, fils d’Ortok le Turcoman. Après la victoire remportée par les Francs devant Antioche et le massacre qu’ils y firent, la puissance des Turcs se trouva affaiblie et ils se dispersèrent. Les Égyptiens, voyant la faiblesse des Turcs, s’avancèrent en Syrie sous la conduite d’Afdhal, fils de Bedr-Aldjemuly, et assiégèrent la ville. Dans ses murs se trouvaient Socman et Ilgazy, tous deux fils d’Ortok. Les Égyptiens mirent en jeu plus de quarante machines et renversèrent plusieurs parties des murailles. Mais les habitants opposèrent une vive résistance et le siège dura plus de quarante jours. À la fin, au mois de shaban de l’année 489, la ville se rendit. Afdhal usa de générosité envers Socman et Ilgazy, ainsi qu’à l’égard des personnes qui s’étaient jointes à eux. Il leur fit de grands présents et les laissa aller en liberté. Ils se rendirent à Damas et traversèrent ensuite tout l’Euphrate. Socman s’établit dans la ville d’Edesse. Quant à llgazy, il passa en Irak. Le vizir égyptien confia le gouvernement de Jérusalem à un émir connu sous le nom d’Iftikhar-eddaulé. Cet émir se trouvait dans la ville sainte quand les Francs arrivèrent devant ses murailles. Comme ils avaient essayé sans succès de prendre la ville d’Acre, ils se portèrent vers Jérusalem et l’assiégèrent pendant plus de quarante jours. Ils élevèrent deux tours contre la ville ; l’une était du côté de la montagne de Sion.

Lire la suite… »

Publié dans Islam | Pas de Commentaires »

La capitulation de Jérusalem rapportée par al-Tabari (638)

Posté par sourcesmedievales le 4 mai 2008

Al-Harîrî - (Maqâmât) Al-Wasîtî. Irak, 1237.La capitulation de Jérusalem [Aelia Capitolina] fut signée par Umar Ibn al-Khattâb pour les musulmans et par Sophronius, le patriarche jacobite de Jérusalem, pour les Chrétiens.

« Au nom d’Allâh, le bienfaiteur miséricordieux. Ceci est la sauvegarde accordée aux habitants d’Aelia par le serviteur de Dieu, Umar, commandeur des croyants. Il leur octroie la sauvegarde pour leurs personnes, leurs biens, leurs églises, leurs croix – que celles-ci soient en bon ou en mauvais état – et leur culte en général. Leurs églises ne seront ni affectées à l’habitation, ni détruites ; elles et leurs dépendances ne subiront aucun dommage et il en sera de même de leurs croix et de leurs biens. Aucune contrainte ne sera exercée contre eux en matière de religion et l’on ne nuira en personne d’entre eux. Aucun juif ne sera autorisé à habiter Aelia avec eux. Les habitants d’Aelia devront acquitter la djizya (1) de la même manière que les habitants des autres villes. Il leur appartient d’expulser de la cité les Rums et les larrons.

Lire la suite… »

Publié dans Islam | Pas de Commentaires »

12
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*