• Accueil
  • > Recherche : byzance sources

Résultats de votre recherche

Le « schisme » de 1054 vu par Psellos

Posté par sourcesmedievales le 14 mai 2008

byzance.jpgLe « schisme » de 1054 vu par Psellos : éloge funèbre de Michel Cérulaire

« C’est une lutte que mène contre la Nouvelle Rome l’ancienne, non sur des détails qui ne mériteraient pas qu’on y regardât, mais sur le point essentiel de la foi orthodoxe, sur la théologie de la Sainte Trinité. Les Latins croient professer l’orthodoxie et ne différer de nous sur rien d’important, alors que leur croyance est en tous points impie : je ne sais si l’on pourrait trouver deux choses plus dissemblables que leur opinion et la nôtre. Il faut en effet faire procéder du Père et le Fils et l’Esprit chacun selon son propre caractère, faire remonter au Père par le raisonnement ce qui émane de lui, et, par suite, enseigner clairement et proclamer que les personnes sont de même valeur. Les Latins au contraire, bien qu’ils posent à juste titre le seul Père avant les deux autres personnes, plaçant après le Fils et l’Esprit, font dépendre d’une certaine manière l’Esprit du Fils. Cette croyance impie, Arius l’inventa en se cachant, et il revint à Eunomios de l’organiser avec exactitude (si l’on doit parler d’exactitude pour une si prodigieuse impiété), ayant fait de la raison une construction artificieuse de dogmes impies.

Lire la suite… »

Publié dans Byzance | Pas de Commentaires »

Prostagma d’Andronic II Paléologue (septembre 1328)

Posté par sourcesmedievales le 12 mai 2008

byzance.jpg« Les moines du vénérable monastère impérial sis sur la sainte montagne de l’Athos sous le vocable du Christ Sauveur, dit d’Esphigménou, ont accouru auprès de ma Majesté impériale, rapportant qu’ils possédaient en vertu d’un chrysobulle, de prostagmata et autres titres de propriété, près de Rentina une terre de 2000 modioi. Naguère, les habitants du kastron de Rentina, la disant libre, l’ont demandée à ma majesté impériale ; celle-ci a ordonné de la leur donner. Les dits moines du susdit vénérable monastère ont fait appel de ceci auprès de ma majesté impériale, afin qu’il soit ordonné que leur soit délivré un prostagma de ma majesté et qu’ils possèdent cette terre, conformément aux titres de propriété en leur possession, de façon claire et inattaquable comme auparavant. Ma majesté impériale a reçu leur requête, décide et ordonne par le présent prostagma qu’ils détiennent la dite terre de 2000 modioi de façon claire et inattaquable conformément aux chrysobulles, prostagmata et autres titres de propriété, comme ils la détenaient auparavant, sans qu’il se trouve aucun des susdits Rentiniotes ni personne d’autre pour avancer qu’ils la détiennent par un horismos de ma majesté impériale et causer aucun ennui ou empêchement pour la détention de cette terre. Ceci a été fait au bénéfice des dits moines du dit vénérable monastère, et le présent prostagma à titre de sécurité. Au mois septembre, indiction 12. »

Actes d’Esphigménou, éd. J. Lefort Paris, 1973, Archives de l’Athos, VI, p. 125. M. Kaplan (dir.), Le Moyen Âge, XIe-XVe siècle, Rosny, 1994, p. 227.

Publié dans Byzance | Pas de Commentaires »

123456...12
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*