La mauvaise réputation des étuves lyonnaises (1478)

Posté par sourcesmedievales le 11 juin 2008

xvesiecle1.jpg« 1. Accusation

Et premièrement Jehan Colin pescheur demourant à Lion aagé de quarante ans ou environ […].

Dit que les estuves de la Casotte dont plus à plain est faicte mension esdits intendiz sont situées en la rue de la poissonnerie dudit lieu de Lion, près d’une des portes dudit lieu de Lyon appellée la porte Chevenier, esquelles estuves demeurent et se tiennent continuellement sept ou huit femmes publicques sauf le plus.

Sur le second article interrogué dit que en la rue en laquelle sont situées lesdites estuves demeurent et résident plusieurs notables gens tant marchans que autres qui sont de bonne vie et honneste conversacion.

Lire la suite… »

Publié dans Occident XVe s. | Pas de Commentaire »

Autorisation d’ouverture d’un bordel public à Castelnaudary (1445)

Posté par sourcesmedievales le 9 juin 2008

xvesiecle1.jpg« Charles, par la grâce de Dieu roy de France, au juge du Lauragois ou à son lieutenant, salut. Les consulz de la ville de Castelneuf d’Arry nous ont exposé que ladicte ville est assez grande et peuplée et y affluent ou demeurent plusieurs jeunes hommes et serviteurs non mariez et aussi des pourveuz de femmes ou fillettes, publiques, au moins icelles femes publiques qui y sont n’ont point d’ostel et maison expresse en laquelle elles doyent estre trouvées et y demourer toutes séparées de gens honnestes, ainsi que es autres villes de bonne police est acoustumé de faire, dont sordent aucunes foiz noises et inconveniens oudit lieu. Et pour ce est un hostel hors de la ville et séparé de gens honnestes qui sera appelé le bordel, ouquel demeureront et seront trouvées icelles fillettes. Mais qu’il nous plaise donner auxdiz exposans de ce faire congié ou permission et licence, ains qu’ilz dient requerans humblement icelle. Pourquoy nous, les choses dessus dictes considérées, et pour éviter lesdiz noises et inconveniens, vous mandons et pour ce que vous estes nostre plus prouchain juge illec, commectons se mestier est que appellé nostre procureur ou son substitut en vostre iudicature et autres qui feront à appeller, vous élisez et consignez place ou lieu convenable et illec permectez et donnez licence de par nous auxdiz exposans de faire faire et édifier à leurs coustz et despens hors de ladicte ville en place convenable ledit hostel appellé bourdel pour la cause dessusdicte, et y faites retraire et demourer icelles filletes ou femmes publiques, et vuider ou bouter hors de ladicte ville quant au regard de continuelle résidence. Car ainsi nous plaist il estre fait, et auxdiz exposans l’avons octroyé et octroyons de grace especial par ces presentes, non obstant quellesconques lettres sur ce impétrées ou à impetrer à ce contraires. Donné à Tholouse le XIX jour de novembre l’an mil CCCC quarante et cinq, et de nostre regne le XIIIIe. Par le conseil. »

Leah L. Otis, Prostitution in Medieval Society. The history of an Urban institution in Languedoc, Chicago-Londres, 1985, p. 116 ; traduit par J. Rossiaud, La prostitution médiévale, Paris, 1988, p. 215

Publié dans Occident XVe s. | Pas de Commentaire »

1...34567...12
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*