Le traité d’Arras (21 septembre 1435)

Posté par sourcesmedievales le 12 avril 2009

xvesiecle1.jpg[1°] Premièrement que le Roi dira, ou, par ses gens notables suffisamment fondés, fera dire à mon dit seigneur de Bourgogne, que la mort de feu mon dit seigneur le duc Jean de Bourgogne, son père, que Dieu absolve! fut iniquement et mauvaisement faite par ceux qui perpétrèrent le dit cas, et par mauvais conseil, et lui en a toujours déplu, et , de présent, déplaît de tout son cœur, et que, s’il eut su le dit cas, et eu tel âge et entendement qu’il a à présent, il y eut obvié à son pouvoir; mais il était bien jeune et avait pour lors petite connaissance , et ne fut point si advisé que d’y pourvoir. Et priera à mon dit seigneur de Bourgogne que toute rancune ou haine qu’i peut avoir à l’encontre de lui, à cause de ce il ôte de son cœur, et que entre eux il y ait bonne paix et amour; et se fera de ce expresse mention ès lettres qui seront faites de l’accord et traité d’entre eux

Lire la suite… »

Publié dans Occident XVe s. | Pas de Commentaire »

La gestion d’un four par une communauté rurale en Provence (1463)

Posté par sourcesmedievales le 31 août 2008

xvesiecle1.jpgDocument proposé par Clément Lenoble (ater, université du Maine)

« 1- L’arrentement du four de Jouques par le seigneur de la communauté (16 janvier 1463)

L’an de l’incarnation du Seigneur 1462 et le seizième jour du mois de janvier indiction onze qu’il soit cunctis noté que le vénérable Syffredus Monget, prêtre vicaire de l’église du castrum de Jouques et procurateur ac nomine procurio du très révérend dans le Christ et par la grâce de Dieu Père et Seigneur de la sainte Eglise d’Aix, seigneur et coseigneur dudit castrum de Jouques, pour l’utilité et la commodité évidente dudit très révérend Seigneur et de sa cour de Jouques, iuxta par une lettre envoyée par le vénérable seigneur Jean Denis clavaire général dudit très révérend Seigneurs, a arrenté le four de ladite cour archiépiscopale de Jouques aux hommes (prouidis) Jean Fabre junior et Laugier Raynaud procurateur de la communauté (universitas) du castrum de Jouques, présents et stipulantibus au nom de leur communauté, pour une année entière finissant au prochain jour de la Purification de la Sainte Vierge Marie, venienti inantea comptant le prix pour cette année de six florins […]. Desquels six florins, ledit seigneur procurateur au nom dudit très révérend Seigneur  a eu et reçu trois florins desdits procurateurs de ladite communauté pour le début de cette année. Lesdits procurateurs ont promis de payer les autres trois florins au seigneur procurateur dudit très révérend Seigneur […] à la fin de cette même année.[…]
Et premièrement, que lesdits procurateurs de ladite communauté doivent bien et décemment faire gouverner (administrer) ce four et y faire cuire des pains en l’honneur et pour l’utilité dudit très révérend et de ses hommes ou personnes qui y habitent. […]
Fait à Jouques dans la rue publique devant le cloître de la maison (domum claustri) qui a appartenu à feu maître Jacques del Baus.[…]

Lire la suite… »

Publié dans Occident XVe s. | Pas de Commentaire »

12345...12
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*