Un acte notarié marseillais (1227)

Posté par sourcesmedievales le 18 mai 2008

occident.jpg« Marseille, 2 Avril 1227
Au nom de Dieu an 1227 de Son incarnation, quinzième indiction, le quatrième jour avant les nones d’avril.

Qu’il soit connu de tous que moi, al-Haquim, Sarrasin d’Alexandrie, atteste et reconnais que j’ai eu et que j’ai reçu, en vertu d’un achat de toi, Bernard Manduel, 2 quintaux d’aloès de Socotra et 1 Quintal 80 livres d’écorce de cassia [Peut-être de l'acacia d'Arabie, qui sert comme produit tannant pour l'industrie du cuir] et 2 centenaria de corail, ce pour quoi je te dois 135 besants de bons miliarisia, anciens et de poids correct, renonçant, en pleine connaissance de cause, à l’objection que les produits ne m’auraient pas été livrés. Et ces 135 besants de bons miliarisia, anciens et de poids correct, nets de droits de douane et de tous autres droits, je promets par stipulation de les payer entièrement et de les remettre pacifiquement à toi, Bernard, ou à ton messager accrédité, à Ceuta, dans un délai de vingt jours après que le navire « le Faucon » sera arrivé ici. Et pour cela, je dépose en gage, à titre de garantie toutes les susdites marchandises que je t’ai achetées, et ces marchandises sont et demeurent à tes risques pour la dite valeur de 135 besants et toute valeur supplémentaire à mes risques.
Lire la suite… »

Publié dans Occident XIIIe s. | Pas de Commentaire »

Le pouvoir royal dans les coutumes du Beauvaisis (1285)

Posté par sourcesmedievales le 7 avril 2008

occident.jpg« […] Pour ce que nous parlons en cest livre en plusieurs lieus du souverain et de ce qu’il puet et doit fere, li aucun pourroient entendre pour ce nous ne nommons ne comte ne duc, que ce fust du roi ; mes en tous les lieus la ou li rois n’est pas nommés, nous entendons de ceus qui tienent en baronie, car chascuns barons est souverains en sa baronie. Voirs est que li rois est souverains par dessus tous et a de son droit la general garde de tout son roiaume, par quoi il puet fere teus establissemens comme il li plest pour le commun pourfit, et ce qu’il establist doit estre tenu. Et si n’i a nul si grant dessous li qui ne puist estre tres en sa court pour defaute de droit ou pour faus jugement et pour tous les cas qui touchent le roi.. Et pour ce qu’il est souverains par desseur tous, nous le nommons quant nous parlons d’aucune souveraineté qui a li apartient.

Lire la suite… »

Publié dans Occident XIIIe s. | Pas de Commentaire »

12345...20
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*