La condamnation d’un homicide en période de trêve (27 avril 1068)

Posté par sourcesmedievales le 15 avril 2008

xie.jpg« Au nom de Notre Seigneur Jésus-Christ, roi éternel. Moi Pierre, surnommé Riculf, et mes frères, Guillaume, Arnaud et Bonuspar, notre mère Rachelde et de notre sœur Garsinde, avec le conseil de nos cousins, c’est-à-dire Pons Étienne et ses frères, nous faisons une donation au Seigneur Dieu et à saint Nazaire du siège de Béziers.

 

En effet moi, le misérable et pêcheur Pierre susdit, enivré par le poison de la colère et trompé par une machination du diable, oh douleur ! j’ai tué un homme pendant la trêve de Dieu, un vendredi, lors de l’Avent du Seigneur. Arrêté pour cette raison par les chanoines de saint siège de Béziers et reconnu coupable par tous les Chrétiens, j’ai été condamné à un exil de sept ans pour le délit si abominable d’un crime les plus impies. Mes proches et mes parents compatissants m’ont alors conseillé de faire une donation, sur mon « honneur », au profit du Seigneur Dieu et de l’église canoniale de Saint-Nazaire, et des clercs y servant, pour le pardon et la rémission d’un si grand péché.

 

C’est pour cela que moi, Pierre, et mes frères Guillaume, Bonuspar et Arnaud, ma mère Rachelde, et notre sœur Garsinde, nous donnons au Seigneur Dieu et à saint Nazaire du siège de Béziers, à l’église canoniale et aux chanoines y servant, une part de mon alleu situé dans le comté de Béziers, sur le territoire de Valras, au lieu-dit de Ipsa Montada. Et cet alleu a les limites suivantes [suivent les mesures de cet alleu].
Lire la suite… »

Publié dans Occident XIe s. | Pas de Commentaire »

La trêve de Dieu au concile provincial de Narbonne (1054)

Posté par sourcesmedievales le 15 avril 2008

xie.jpg« L’année de l’Incarnation du Seigneur 1054 […], le 8 des calendes de septembre, s’étaient réunis dans la ville de Narbonne dix vénérables évêques, à savoir Bernard de Béziers, Gonthier d’Agde, Rostaing de Lodève, Arnaud de Maguelonne, Frotier de Nîmes, Guifred de Carcassonne, Bérenger de Gérone, Guifred de Barcelone et Guillaume d’Albi […]. Sous la présidence du seigneur Guifred, archevêque de la cité susdite, grâce auquel s’est tenu le synode, sous les auspices du comte Pierre-Ramond et du vicomte Bérenger, avec la multitude énorme des abbés et des clercs, de nobles et de non-nobles, pour confirmer et protéger la trêve, la paix et l’amour que l’Église universelle a fixés unanimement, et pour réformer son état -qui était attaqué par de méchants hommes- obéissant aux ordres du Seigneur pour mériter d’obtenir les récompenses éternelles pour les siècles.
Lire la suite… »

Publié dans Occident XIe s. | 4 Commentaires »

1...1314151617
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*