Le règne du roi Dagobert (ca 608-639)

Posté par sourcesmedievales le 9 avril 2008

ve.jpg« Dans la septième année de son règne, Dagobert s’était emparé de la plus grande partie du royaume de son père, comme je l’ai rappelé plus haut. Il se rendit alors en Bourgogne. Son arrivée inspira une telle crainte aux prélats et aux Grands ainsi qu’aux autres leudes qui résidaient dans le royaume de Bourgogne que tout le monde en fut émerveillé ; mais elle cause une vive joie aux pauvres à qui justice était rendue. Quant il vint dans la cité de Langres, il jugea avec tant d’équité les différends de tous ses leudes, des Grands et des pauvres, que sa conduite, on peut le croire, fut agréable à Dieu, car il ne se laissait influencer ni par les présents ni par des considérations de personnes ; seule régnait en maîtresse la justice aimée du Très-Haut.

Dagobert gagna ensuite Dijon et de là Losne où il résida pendant plusieurs jours, s’appliquant de toutes ses forces à rendre la justice à tous les peuples de son royaume. Plein de désir de bien faire, il en arrivait à ne pas prendre de sommeil et à ne pas se nourrir à sa faim parce qu’un seul souci l’absorbait : veiller à ce que tous ceux qui se présentaient à lui ne rentrassent chez eux qu’après avoir obtenu justice. Le jour de son départ de Losne pour Chalon, tandis qu’il pénétrait dans son bain avant l’aube, il fit assassiner Brodulf, oncle de son frère Caribert, ; le meurtre fut exécuté par les ducs Amauger et Arnebert et par le patrice Guillebaud.

Lire la suite… »

Publié dans Occident VIIe s. | Pas de Commentaire »

Didier, évêque de Cahors (630-655)

Posté par sourcesmedievales le 9 avril 2008

ve.jpg« Ici commence la vie du bienheureux Desiderius, évêque de Cahors, dont la fête est célébrée le XVII des calendes de décembre.

Donc Desiderius, évêque de la ville de Cahors, était originaire d’Albi, oppidum des Gaules. Cette cité, localisée presque dans les extrêmes confins des Gaules, aux frontières des régions de l’Aquitaine première, est bordée vers le midi par la province de Narbonne. Là naquit Desiderius, de parents très honorables, situé par la grâce de la naissance dans une famille éminente parmi toutes les familles gallo-romaines. Son père, très chrétien, se nommait Salvius et sa mère, de même honorable et religieuse, s’appelait Herchenfreda. Il avait deux frères, Rusticus et Siagrius, et deux sœurs, l’une nommée Silvia, et l’autre appelée Avita. Rusticus devint clerc dès les premières années de son adolescence et reçut l’office d’archidiacre dans la ville de Rodez, puis il occupa l’abbatiat de la basilique palatine sous le roi Clotaire. Finalement, il mérita la dignité de pontife dans ville de Cahors. Quant à Siagrius, après un long service au Palais des Francs et après avoir vécu dans la familiarité du roi Clotaire, il reçut la dignité de comte d’Albi et exerça longtemps le pouvoir judiciaire à Marseille.

Lire la suite… »

Publié dans Occident VIIe s. | Commentaires fermés

12
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*