L’installation des Barbares (Ve siècle)

Posté par sourcesmedievales le 1 mai 2008

ve.jpgDocument proposé par Sandrine Victor (ater, université d’Albi)

« X, 1, 8. Loi ancienne. De la répartition des terres faite entre un Goth et un Romain.

La répartition faite entre un goth et un romain d’une portion de terres ou de forêt ne doit être sans aucun motif remise en cause, en sorte qu’aucun romain ne peut usurper ou revendiquer en justice quelque chose des deux tiers du Goth, ni un Goth prendre ou revendiquer quelque chose du tiers du Romain, sauf ce qui lui aura été donné par l’effet de nos largesses. Mais ce qui a été réparti par nos parents ou les voisins, la postérité ne doit pas tenter de le modifier.

X, 1, 9. Loi ancienne. Des forêts laissées en indivision entre le Goth et le Romain.

Des forêts, qui auront pu être laissées en indivision que ce soit le Goth ou le Romain qui s’en soit saisi et les ait d’aventure mise en culture, nous décidons ceci : s’il reste encore de la forêt qui permette de rembourser à proportion de sa part celui que l’on doit rembourser, il ne pourra refuser de recevoir de la forêt ; si la proportion de sa part à rembourser n’est pas en forêt, on répartira ce qui a été mis en culture.

X, 2, 1. Qu’après 50 ans on ne réclame plus les parts des Goths et des Romains.

Les parts attribuées aux Goths et le tiers des Romains, si une réclamation n’intervient pas dans les 50 ans, ne pourront aucunement être revendiqués. »

Liber Judiciorum, ed. K. Zeumer, M.G.H. leges nationum Germanicarum, t. I, leges Visigothorum, Hanovre- Leipzig, 1902, p. 385-386, 391.

Publié dans Occident Ve s. | Pas de Commentaire »

Les Barbares selon la Chronique d’Hydace (Ve siècle)

Posté par sourcesmedievales le 1 mai 2008

ve.jpgDocument proposé par Sandrine Victor (ater, université d’Albi)

« Les Barbares qui avaient pénétré dans les Espagnes, pillent et massacrent sans pitié.
Pour sa part, la peste ne fait pas moins de ravages.
Tandis que les Espagnes sont livrées aux excès des Barbares et que le mal de la peste ne fait pas moins rage, les richesses et les approvisionnements stockés dans les villes sont extorqués par le tyrannique collecteur des impôts et épuisés par le soldat. Voici l’attaque de l’effrayante famine : les humains dévorent la chair humaine sous la pression de la faim, les mères, elles aussi, se nourrissent du corps de leurs enfants qu’elles ont tués ou fait cuire.
Les bêtes féroces, habituées aux cadavres des victimes de l’épée, de la faim ou de la peste tuent aussi les hommes les plus forts et, repues de leur chair, se déchaînent partout pour l’anéantissement du genre humain. C’est ainsi que, par les quatre fléaux du fer, de la faim, de la peste et des bêtes féroces, qui sévissaient partout dans le monde entier, s’accomplit ce qu’avait annoncé le Seigneur par Ses Prophètes.
L’an 457 de l’ère, les provinces d’Espagne ruinées par l’attaque de ces fléaux, les Barbares, convertis à l’idée d’établir la paix par la miséricorde du Seigneur, tirent au sort les territoires des provinces pour s’y installer.
Les Vandales occupent la Galice et les Suèves la région située à l’extrémité occidentale, au bord de l’océan. Les Alains tirent au sort la Lusitanie et la Carthaginoise tandis que les Vandales, surnommés silingues, ont la Bétique. Les Espagnols des cités et des villes fortifiées, qui avaient survécu aux fléaux des Barbares maîtres des provinces, se résignent à la servitude. »

D. Menjot, Les Espagnes médiévales 409-1474, Paris, 2001, p. 17-18.

Publié dans Occident Ve s. | Pas de Commentaire »

12
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*