La victoire du Yarmouk rapportée par al-Tabari (636)

Posté par sourcesmedievales le 4 mai 2008

Al-Harîrî - (Maqâmât) Al-Wasîtî. Irak, 1237.« Abû Bakr avait assigné à chacun des généraux qu’il avait envoyés de Médine en Syrie le commandement d’une province : il avait donné la province de Hims à Abu Ubayda, fils de Djerrah ; celle de Damas à Yazid, fils d’Abu Sufyan ; celle de l’Urdun à Shurahbil, fils de Hasana, et celle de Filastin à ‘Amru, fils d’al-As. Chacun de ces généraux se dirigea vers la province qui lui était assignée. À cette nouvelle, le roi de Roum fit partir de Constantinople pour la Syrie cinquante mille hommes, qui devaient marcher, par corps de dix et de vingt mille hommes, contre les différents détachements des musulmans, qui formaient en tout sept mille combattants.
Se voyant attaqués par une armée de cinquante mille hommes, les musulmans avertirent Abû Bakr, qui écrivit [aussitôt] à Khalid, fils de Walid, pour qu’il se rendît [sans retard] de l’Iraq en Syrie. En conséquence Khalid amena une troupe de neuf mille soldats, et Abu Bakr y envoya chaque jour de nouvelles troupes, de sorte que le nombre des musulmans fut porté à trente-[six] mille hommes. Instruit de l’arrivée de ces renforts, le roi de Roum envoya l’ordre à son armée, composée de cinquante mille soldats, de ne point franchir les frontières de Roum avant qu’il arrivât lui-même. Il vint bientôt, à la tête d’une armée de deux cent mille hommes. À cette nouvelle, Khalid s’établit près d’une rivière nommée Yarmouk et appela auprès de lui toutes les troupes musulmanes. Le roi de Roum marcha contre lui avec ses deux cent cinquante mille hommes.

Lire la suite… »

Publié dans Islam | 4 Commentaires »

La conquête de l’Égypte vue par un chroniqueur byzantin (641)

Posté par sourcesmedievales le 4 mai 2008

Al-Harîrî - (Maqâmât) Al-Wasîtî. Irak, 1237.« Voyant paraître l’ennemi, les habitants [d’Alexandrie] se préparèrent à la résistance. Mais l’armée et les généraux […] déclarèrent qu’il leur était impossible de lutter contre les musulmans et qu’il fallait suivre l’avis du Patriarche Cyrus. Alors la population se souleva contre le Patriarche et voulut le lapider. Cyrus parla aux émeutiers et leur dit : « J’ai fait cet arrangement afin de vous sauver, vous et vos enfants ». Et il les implora, en versant des larmes, et en manifestant une grande douleur. Les gens d’Alexandrie eurent honte et lui offrirent beaucoup d’or, pour le remettre aux Ismaélites [nom donné aux arabes descendants d’Ismaël]. avec le tribut qui leur avait été imposé […].

Voyant la faiblesse des Romains et l’hostilité des habitants envers l’Empereur Héraclius, à cause de la persécution qu’il avait exercée dans tout l’Égypte contre la religion orthodoxe, à l’instigation de Cyrus, patriarche chalcédonien, les musulmans devinrent plus hardis et plus forts dans la lutte. »


Jean de Nikiou, Chronique, éd. A. Ducellier, Miroir de l’Islam, p. 44 et 51.

Publié dans Islam | Pas de Commentaire »

1...89101112...14
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*