La retractatio du métropolite iconoclaste Basile d’Ancyre (787)

Posté par sourcesmedievales le 6 mai 2008

byzance.jpgLa retractatio du métropolite iconoclaste Basile d’Ancyre
au concile de Nicée II (787)


« […] et je demande pardon à votre Félicité assemblée par Dieu pour cette lenteur (à vous rejoindre) qui fut la mienne. Il fallait en effet que je ne retarde pas la confession de l’orthodoxie ; mais c’est le fait de mon extrême inculture, de ma paresse et de ma conscience obscurcie. De là vient que je demande plus encore à votre Félicité que le pardon me soit accordé par Dieu.

Je confesse et je crois en un Dieu le père, maître de toute chose (pantokratôr), et en un seigneur Jésus-Christ, son fils unique, et dans le saint esprit, maître et vivifiant, trinité consubstantielle et de dignité égale, vénérée et louée en une unique divinité, puissance et autorité. Et je confesse tout ce qui concerne l’économie de l’unicité de la trinité et de Jésus-Christ, notre Seigneur et dieu, comme les six saints conciles œcuméniques l’ont transmis, et, repoussant l’hérésie, j’anathématise tout bavardage hérétique comme ils l’ont anathématisé.

Lire la suite… »

Publié dans Byzance | Pas de Commentaire »

L’élection du patriarche de Constantinople

Posté par sourcesmedievales le 6 mai 2008

byzance.jpg« Ce qu’il faut observer pour l’ordination du patriarche de Constantinople.

À la mort du patriarche, le basileus ordonne aux métropolites très aimés de Dieu d’élire trois personnes qu’ils jugeront dignes du patriarcat. Ils se réunissent dans les Catéchumènes de la très sainte Grande Eglise, élisent qui ils veulent et les font connaître au basileus.

Le basileus ordonne de les introduire au Palais. Ils entrent, se tiennent en face du basileus et ils donnent par écrit (les noms de) ceux qu’ils ont élus. S’il est d’accord, le basileus choisit celui qui lui plaît. S’il ne l’est pas, il dit : « Moi, je veux que ce soit Un Tel ». Si cette personne en est digne, les métropolites l’acceptent et se soumettent, ainsi qu’il convient, à l’ordre et au choix impérial et l’on procède au changement d’état (metastasimon). Tout le sénat, tous les métropolites, tous les archontes de l’Église, les prêtres et le reste du clergé se rendent à la Magnaure. Et le basileus, revêtu du scaramange et portant le sagion bordé d’or, sort, se tient debout et dit au sénat et aux métropolites : « La grâce de Dieu et notre pouvoir impérial qui en provient proposent ce très pieux Un Tel comme patriarche de Constantinople », car celui qui doit être ordonné est présent. Et tous, ayant accepté, rendent grâces au basileus et lui adressent des paroles de leur choix. Puis le basileus confie (l’élu) au préposite et aux archontes du kouboukleion et aux silentiaires. Et celui-ci, précédé des ecclésiastiques, soutenu par le préposite et un silentiaire, se rend au Patriarcat. Le basileus pour sa part retourne au Palais.

Lire la suite… »

Publié dans Byzance | Pas de Commentaire »

1...45678...11
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*