Motion de la SHMESP concernant le projet de Maison de l’histoire de France

Posté par sourcesmedievales le 22 octobre 2011

La Société des Historiens Médiévistes de l’Enseignement Supérieur Public (SHMESP) a tenu sa traditionnelle assemblée générale le 15 octobre dernier. Outre les habituels points de l’ordre du jour, la SHMESP s’est inquiétée du projet de la Maison de l’histoire de France. Une motion a été votée sur ce sujet, en voici l’intégralité :

Motion adoptée par la Société des historiens médiévistes de l’Enseignement supérieur public (SHMESP) concernant le projet de Maison de l’histoire de France lors de son assemblée générale du 15 octobre 2011.

L’assemblée générale de la Société des historiens médiévistes de l’Enseignement supérieur public (SHMESP) réunie le 15 octobre 2011 dénonce les menaces de déménagement d’une partie du fonds ancien des Archives Nationales que pourrait provoquer la réalisation du projet de Maison de l’histoire de France, ce qui porterait atteinte à leur intégrité. La Société considère qu’un tel déménagement aboutirait à rendre très difficile le travail des chercheurs et des usagers des Archives Nationales. L’assemblée générale dénonce également les attaques portées contre l’indépendance des conservateurs des Archives Nationales, telles qu’elles se sont produites ces derniers mois dans la perspective de la constitution de la Maison de l’histoire de France. Elle s’étonne enfin de la contradiction frappante entre l’effort affiché pour promouvoir officiellement l’histoire de France à travers la création annoncée de la Maison de l’histoire de France et le mouvement de réduction des heures d’enseignement de l’histoire dans les programmes du Secondaire comme l’illustre la suppression de l’histoire en Terminale S.

Publié dans Actualités | Pas de Commentaire »

La Cour du Prince Cour de France, cours d’Europe, XIIe-XVe siècle

Posté par sourcesmedievales le 11 octobre 2011

La cour princière est un thème privilégié par les historiens depuis quelques années car il fait se rencontrer histoire politique, histoire sociale et histoire culturelle. Cet ouvrage est le résultat d’un colloque tenu en 2008.

Dans ce renouvellement des recherches et des approches, la cour de France au Moyen Âge est restée le parent pauvre. Or, à partir du XIIIe siècle, s’y sont mis en place des structures, comme celle de l’hôtel avec ses offices, mais aussi un cérémonial et des rituels concernant aussi bien le baptême et les noces que les funérailles.Dans quelle mesure les solutions qui ont alors été adoptées ont-elles rencontré des échos dans les autres cours européennes ? Quelles ont été les adaptations que le modèle français a connues à mesure qu’il se diffusait, dans un jeu constant et complexe d’interactions ? Telles sont les principales questions auxquelles ce volume entend répondre. L’approche est globale, puisqu’elle envisage la cour successivement comme un organisme, comme une société et comme une référence culturelle. Sont ainsi examinés aussi bien les ordonnances de l’hôtel que les traités dénonçant la vie de cour, les rites de passages que les pratiques alimentaires, la mise en ordre par des cérémonials que les bâtiments et la vie artistique. Et ceci sur une longue durée, du XIIe siècle au premier Âge moderne, et dans une démarche résolument pluridisciplinaire, associant historiens, spécialistes de la littérature, archéologues et historiens d’art.

La Cour du Prince, Cour de France, cours d’Europe, XIIe-XVe siècle, sous la direction de Murielle Gaude-Ferragu, Bruno Laurioux et Jacques Paviot, No 13. 1 vol., 664 p., relié, 15,5 x 23,5 cm. 100,00 €

Publié dans Actualités, Bibliographie | Pas de Commentaire »

1...678910...18
 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*