Election d’un chancelier de France (1373)

Posté par sourcesmedievales le 21 décembre 2008

xive.jpg« L’an mil trois cens soixante et treze, le dimanche xx e de novembre, le roy nostre sire tint son grant et general Conseil au Louvre, de Prelats, de princes de son lignage, barons et autres nobles, des seigneurs de Parlement, des requestres de son Hostel, des Comptes, et autres conseillers jusque au nombre de six vingt et dix personnes ou environ, pour eslire chancelier de France…, et en general tout haut dit le roy nostre sire devant tous ceulx qui la estoient, tant du Conseil comme autres, que pour ceste cause avoit il faict assembler son dit Conseil, et puis fit tous aller dehors; et après, par voye de scrutin, fit chascun de son Conseil venir a luy et par serment jurer aux saincts Evangiles de Dieu que tous touchèrent , prelats et autres, luy nommer et conseiller selon leur advis et eslire la plus souffisante personne qu’ilz sçauroient nommer, fust d’Eglise ou aultre, pour estre chancelier de France. Et furent les noms et les dépositions de tous escripts par moy, Nicolas de Villemer, a ce ordonné par le roy, en sa presence.

Et tout ouÿ et escript, fut trouve que messire Pierre d’Orgemont, pourtant premier president de Parlement… par le trop plus grand nombre des esliseurs, fut nommé et esleu chancelier de France, c’est à sçavoir par cent et cinq desdits esliseurs. Et ce dict publia a tous le roy nostre sire et crea son chancelier de Frace ledict messire Pierre d’Orgemont. Lequel se escusa moult humblement et supplia au roy qu’il l’en voulsist tenir pour excusé et y pouveoir d’autre, car il doubtoit que il estoit tout contant et informé de sa souffisance, et lors luy livra les sceaux de France. Et tantost ledict maistre Pierre, touchez les saincts Evangiles de Dieu, fit le serment au roy contenu en une cedule que le leus tout haut du commandemant du roy en la manière qui s’ensuit:

« Sire, vous jurez au roy nostre sire que vous le servirez et conseillerez bien et loyaument, l’honneur et prouflict de luy et de son royaulme, envers tous et contre tous; que vous lui garderez son patrimoine et le prouflict de la chose publicque de son royaulme a vostre pouvoir; que vous ne servirez à aucun maistre ou seigneur que a luy doresnavant, ne robes ne pensions au prouflict de quelque seigneur ou dame que ce soit ne prendrez de cy doresnavant sans congié ou licence du roy… et aussi que vous ne prendrez quelconques dons corromparables. Et ainsi le jurez vous par ces saincts Evangiles de Dieu que vous touchez.

Lequel maistre Pierre respondit: « Ainsi le juré je, mon tres redouté Seigneur. »

Octave Morel, « La grande chancellerie royale et l’expédition des lettres royaux de l’avènement de Philippe de Valois à la fin du XIVe siecle (1328-1400) », Paris, Picard, Mémoire et documents publié par la Société de l’Ecole de Chartres, III, 1900, p. 546-547. Transcription : Kareen Healey

Une Réponse à “Election d’un chancelier de France (1373)”

  1. mutuelles dit :

    Très bon blog

Laisser un commentaire

 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*