Donation à Saint-Victor des revenus (1094)

Posté par sourcesmedievales le 18 novembre 2008

xie.jpgDonation à Saint-Victor des revenus liés à navigation sur le Rhône et la Durance (1094)

« Au nom de Seigneur. Moi Raimond, par la grâce de Dieu comte et marquis de Provence, pour le rachat de mes péchés et le salut de mon âme et de celle de mes parents, je donne au Seigneur Dieu, à sa mère Marie et à saint Victor martyr et aussi au seigneur Richard abbé du monastère de Marseille et à tous les moines qui s’y trouvent présents et à venir tous les usages ou rentes que j’ai ou semble avoir sur les radeaux descendant la Durance ou le Rhône et les nefs remontant ces fleuves soit avec du sel soit avec toute espèce de marchandise, soit que je les ai en propre, soit qu’un homme ou une femme les ait par ma main en fief ou en gage ou d’une autre façon, de sorte que, de ce jour et par la suite, les nefs et les radeaux appartenant en propre audit monastère montant ou descendant ne payent aucun tribut que ce soit sur l’eau ou sur terre, quoiqu’il arrive, et que nous n’exigions pas ou ne fassions pas exiger de cens, de rente ou de tribut. Mais aussi, ce que la comtesse Douce ou tous les autres notables [boni viri ]  ont donné ou donneront audit monastère, je le confirme. Si moi, ou un autre grand ou petit personnage, de quelque ordre ou condition que ce soit, tentait de gêner cette donation qui est nôtre, que la vente ne soit pas valable mais, que, après avoir payé d’abord trois livres, qu’ensuite notre donation reste ferme et stable éternellement.
Fait le 5 des calendes d’août, l’an du Seigneur 1094.

Le comte Raimond fait, approuve et confirme cette donation, comme il est écrit, ou, mieux, comme il peut-être dit, demande et ordonne que les témoins signent. Moi Elvire, comtesse, je confirme et approuve et signe. Le doyen a signé. Guillaume de Sabran a signé, Foulques Dodonis a signé. Raimond de Béziers a signé.

Moi la comtesse Douce, je donne comme le comte a donné, tout l’usage que mes prédécesseurs, comtes et comtesse avaient coutume de recevoir sur les nefs et les radeaux, sur la terre et en mer, de sorte que les nefs et radeaux du monastère de Marseille ne payent aucun tribut en plus de l’usage, mais restent en tout temps en propre au monastère. La donation que le comte Raimond déjà dit a faite au monastère et que les autres notables, qui les ont de moi et du comte en fief ou en gage, ont faite, je l’approuve, la confirme et la signe. Ugo de Verneto approuve et signe. Willelmus Ugonis donne ce qu’il a ou a acquis. Guibert de même. Pierre Isnardi et ses frères de même. Willelmus Pierre de Gordes, de même, pour son frère Rostang ; Laugier de Boulbon et Guillelme son fils, de même. Guillelme Mataroni, d’Avignon, de même. Raimond Catelli, de même. Laugier de Meditollio, de même. Pierre Guilllelmi, de Roquemaure, de même. Guillelmus Porcelli, de même. Guillelmus Bernardi Rapina, de même. Rostang Carpinell, de même. Bertrannus de Boulbon, de même. Garsia femme et son fils, de même. Pons de Fos et Bertrand et Gaufredus, tous ensemble, donnent comme il est prescrit et selon la teneur ci-dessus tout ce qu’ils ont et peuvent requérir soit à la traversée des étangs soit en mer. Guillelmus Raimundi et son frère Bértenger et Adelaidis, de même. Guillelmus Dodonis et son frère Rostang et African, demme, de même. Willelmus Autrig, Martin Gungerii, Aldebert Asterii, de même. Narbona, femme, de même. Beéatrice, femme de Guitberti, de même. Garsindis et sa fille Stephania, de même. Pierre de Aramon et ses frères Guillelmus et Bermundus, Rainoardi et ses frères, avec leurs femmes et leurs fils, Pons et  le sacristain, donnent  ensemble [condonant  ] pour toujours à Dieu et Saint-Victor tout ce qu’ils reçoivent des nefs remontant à Avignon. Le doyen Raimond donne de même tout les usages qu’il semble recevoir au pont. Ses amis Pierre et sa femme et Guiraldis son fils donnent de même au pont. La femme de Rigaldi de Ponte avec ses fils, de même. Bertrand, Rainoardus de Lers, donnent à Saint-Victor et aux moines le tiers de la montée des nefs, et la moitié du cens de l’église. Guillelmus et Pierre Poncii, de Mornas, donnèrent pour toujours tout ce qu’ils recevaient des moines à la montée de leurs nefs. Pierre Guiraldi, de Mornas, de même. Arnaud Willelmi, de Roquemore donna tout ce qu’il recevait à la montée des nefs de Saint-Victor. Fait le jour et l’année ci-dessus. »

Cartulaire de Saint-Victor de Marseille n°686. traduction M. Zerner, Université de Nice.

Laisser un commentaire

 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*