Le clergé et les fidèles d’un diocèse breton (1496)

Posté par sourcesmedievales le 29 juillet 2008

xvesiecle1.jpgDocument proposé par Clément Lenoble (ater, université du Maine)

« Les vicaires généraux in spiritualibus du révérend père dans le Christ et Seigneur, seigneur Christophe, par la grâce de Dieu et du Saint-Siège apostolique évêque de Saint-Brieuc, actuellement absent de sa cité et diocèse de Saint-Brieuc et notoirement en mission au loin, à tous ceux qui ces lettres verront et écouteront, salut à jamais dans le Seigneur. Nous louons, approuvons et ratifions, avec l’autorité dont nous disposons ici, les statuts synodaux successivement faits, publiés et mis en vigueur canoniquement et rituellement dans ledit diocèse de Saint-Brieuc par ledit révérend père dans le Christ et ses prédécesseurs, ceux-là exceptés qui expressément et publiquement auront été révoqués par ledit révérend père dans le Christ.Nous statuons donc en premier lieu, ordonnons et enjoignons à tous les recteurs et curés des paroisses dudit diocèse de Saint-Brieuc et à chacun d’entre eux qu’en vertu des dispositions du droit, de celles des conciles provinciaux, et des statuts synodaux, ils dénoncent publiquement chaque dimanche au cours de la messe paroissiale tous les excommuniés, tous ceux qui troublent une juridiction ecclésiastique, sous peine de suspens a divinis 3, et par conséquent de l’excommunication, et d’une amende de 10 livres de petite monnaie, applicable aux aumônes dudit révérend père dans le Christ.

Item, statuant de la même manière, nous leur ordonnons et enjoignons sous les mêmes peines de dénoncer chaque dimanche au cours des messes susdites, tous les excommuniés et tous les concubins notoires des deux sexes.
Item, nous leur enjoignons d’inviter, au moment du prône des messes dominicales, tous leurs paroissiens, hommes et femmes, qui, depuis la fête de Pâques, ont fait coucher dans leur lit des enfants de moins d’un an, à quitter l’église comme excommunies sous les peines susdites.
Item, comme, au cours de leur visite pastorale, les archidiacres de Penthièvre et de Goello ou leurs officiers, contre le droit, la justice et toutes dispositions légales, et poussés par l’appât du gain, enjoignent aux prêtres et aux trésoriers des paroisses qu’ils ont visitées, d’avoir à se rendre, pour vérifier les comptes de la paroisse visitée, hors des limites de cette paroisse, cela au grand préjudice de ces personnes et de la fabrique, nous interdisons auxdits archidiacres et à leurs officiers d’oser à l’avenir continuer de tels agissements, sous les peines de 60 livres d’amende et de l’excommunication; nous leur interdisons aussi sous les mêmes peines, de visiter deux paroisses les mêmes jours, sauf dispense légitime du Siège apostolique; que de tout cela, ils nous rendent compte sous les mêmes peines.
Item, nous interdisons à tous nos fidèles de l’un et de l’autre sexe de faire le voyage de Saint-Servais en Allemagne sans notre autorisation; aux épouses, de partir pour un pèlerinage quel qu’il soit sans l’autorisation de leur mari [amende de 10 livres, excommunication.]
Item, nous enjoignons aux clercs, mariés ou non, d’avoir à tondre leurs cheveux sous peine de la perte du privilège du for et de I0 livres d’amende.
Item, nous interdisons que les bénéfices ecclésiastiques avec charge d’âmes, ou les lettres de nomination, soient donnés de manière définitive à d’autres qu’à des prêtres idoines; avant d’être reçus par nous ou par nos délégués, les curés seront examinés.
Item, nous interdisons que les frères et sœurs et autres parents de plus de 7 ans couchent ensemble, cette coutume les amenant à commettre des péchés innombrables, infinis, horribles et d’une gravité exceptionnelle ainsi que nous l’ont rapporté de nombreux confesseurs [excommunication, amende de I0 livres; même peine aux parents qui l'auront permis.]
Item, nous décidons que chaque recteur sera tenu d’examiner tous les ans au moins, par lui-même ou par ses curés, tous ses paroissiens individuellement sur leur Credo, leur Confiteor, leur Pater Noster et leur Ave, sous peine de l’excommunication et d’une amende de 10 livres qu’ils les invitent chaque dimanche à instruire leurs enfants, à les exhorter à apprendre les prières susdites et à les réciter dévotement tous les jours; qu’ils nous communiquent tous les ans au moins la liste nominative de tous ceux qui ignoreront le Pater, le Credo et le Confiteor [amende de I0 livres, excommunication.]
Item, nous interdisons à tout recteur ou curé d’oser admettre à un baptême plus de deux parrains et d’une marraine pour un garçon, plus de deux marraines et d’un parrain pour une fille [suspensio a divinis.]
Item, dans plusieurs paroisses on élisait pour leur beauté des jeunes filles ou des femmes comme « reines » ou « roses », à la suite de quoi, poussées par l’esprit malin, elles se montaient vaniteusement la tête, et étaient entraînées à commettre le péché de la chair [interdit sous peine de l'excommunication et de 10 livres.]
Donné sous le sceau de notre office de vicaire le ’6 mai de l’année du Seigneur I 496. »

 

Édition L. Delisle, « Mandements épiscopaux imprimés à Tréguier au XVe siècle », dans Bibliothèque de l’École des chartes, LXI, 1900, p. 59-70. Traduction : L’Europe au Moyen Age, textes et documents, tome III, Paris, Armand Colin.

Laisser un commentaire

 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*