La mauvaise réputation des étuves lyonnaises (1478)

Posté par sourcesmedievales le 11 juin 2008

xvesiecle1.jpg« 1. Accusation

Et premièrement Jehan Colin pescheur demourant à Lion aagé de quarante ans ou environ […].

Dit que les estuves de la Casotte dont plus à plain est faicte mension esdits intendiz sont situées en la rue de la poissonnerie dudit lieu de Lion, près d’une des portes dudit lieu de Lyon appellée la porte Chevenier, esquelles estuves demeurent et se tiennent continuellement sept ou huit femmes publicques sauf le plus.

Sur le second article interrogué dit que en la rue en laquelle sont situées lesdites estuves demeurent et résident plusieurs notables gens tant marchans que autres qui sont de bonne vie et honneste conversacion.

Sur les IIIe et IVe articles dit que tant à cause de ce que lesdictes estuves sont prouchaines à ladicte porte de Chevenier que autrement icelles estuves sont en lieu fort suspect et dangereux pour ladicte ville de Lion. Et aussi pour le roy nostre sire, car lesdicte estuves sont joingans à la riviere de Saone et assez pres de ladicte poissonnerie ou il y a grant quantité de bateaux. Au moyen desquels l’en porroit facillement mectre de nuyt gens dedans et hors ladicte ville et les retraite et musser dedans la maison desdites estuves soubz umbre de soy estuver lesquelx porroient saisir et ouvrir ladicte porte et par icelle mectre en ladicte ville les ennemis. Dit en oultre que à cause de la proximité desdictes estuves et de ladicte riviere de Saone l’en porroit plus facillement gecter et nyer de la maison dedictes estuves en ladicte riviere de Saone plusieurs gens frequentans lesdites estuves et la rue ou elles sont situées. Dit aussy que soubz umbre d’aller soy estuver esdictes estuves l’en porroit en temps de guerre et éminent péril conspirer et machiner en la maison desdictes estuves contre le roy et les manans et habitans de ladicte ville et autres particuliers d’icelle ville sans ce qu’on le peut apercevoir pour la grant multitude des gens frequentans lesdictes estuves. Dit en oultre que ceulx qui fréquentent lesdictes estuves peuvent descendre desdites estuves en bateaux estans sur la riviere de Saone par derrier et joingans ausdites estuves au moyen de la corde de laquelle l’en tire de l’eau de ladite riviere dedans lesdictes estuves, et d’illec au moyen desdits bateaux sortir hors ladicte ville sans passer par la rue et sans ce qu’on le peult appercevoir.

Sur le Ve article interrogué dit que lesdictes estuves sont joingnans à une petite ruete appellée Charbonnier tendant de la grant rue desdictes estuves à ladicte riviere de Saone par laquelle l’en peult entrer esdictes estuves au moyen de l’une des portes desdictes estuves qui est du costé et joignans à ladicte riviere de Saone, et peut on aussi facillement yssir hors de ladicte ville au moyen des bateaux illec estans et aussi mectre en ladicte ville les annemis.

Sur les VIe et VIIe articles […] dit que ladite Casote et Massin son mary sont natifz des pays de Flandres et à ceste cause plusieurs estrangiers et incogneuz et mesmement dedits pays de Flandres repairent et fréquentent souvant lesdites estuves voyre plus souvent que les autres lieux de ladicte ville comme il qui parle à pluseurs fois veu et sceu, et aussi à cause des femmes publicques desdites estuves qui sont la pluspart de la nacion et langue desdits Massin et Casote.

[…] Sur les IXe et Xe articles dit que despuys six ans en ça il qui parle a pluseurs foys a veu et sceu sortir desdictes estuves tant de nuyt comme de jour plusieurs estrangiers et incogneuz embastonnez de bastons invasibles et prohibez lesquelz estoient blessez et navrez et faisoient grans insultes en la rue ou sont lesdites estuves. Et pluseurffoys a veu et sceu quilz s’entrebatoyent tant en ladicte rue que dedans lesdictes estuves. Au moyen desquelles batures et insultes les voisins et habitans de ladicte rue pluseurs foys sont sortiz hors de leurs maisons pour paciffier lesditz desbatz et insultes. Et plusieurs foys en ont esté scandalizés.

[…] Sur le XIIIe article […] dit que pluseurs en paissant et repaissant par devant lesdictes estuves il a veu de la rue que les femmes desdictes estuves et les ruffiens et plusieurs autres fréquentans lesdites estuves s’accoloyent et entrebaisont soient, et à veu aussi pluseurffoys que les femmes publicques estans esdictes estuves appelloient les compaignons illec passant et leur faisoient signes qu’ilz allassent parler à elles publicquement tant en ladicte rue que es portes et fenestres desdictes estuves à l’occasion de quoy pluseurs femmes de bonne vie et honneste conversacion doubtoyent de passer par devant lesdites estuves joingans à ladite rue et bien souvent estoient et sont contrainctes demeurer dedans leurs maisons affin qu’elles ne voyent lesdites choses.

2. Défense

Ladite ville de Lyon est l’une des notables et anciennes citez de ce royaume où il a acoustumé d’avoir trois ou quatre foires par chascun an et plusieurs jours de marchez en la sepmaine et en laquelle ont acoustumé de venir plusieurs personnes tant marchandement comme autrement, et pour la grande habondance du peuple qui habite en ladicte ville et qui y passe et repasse y a plusieurs places marchés, logis, hostelleries et lieux publicques qui sont ordonnez pour recueillir lesdits marchans alans et venans. Et entre les autres lieux y a certains hostelz ordonnez et establiz de tout temps et ancienneté et mesmement de tel et si long temps qu’ilx n’est mémoire du contraire, à tenir estuves et baigneries communes à toutes gens capables à ce et en icelles ont acoustumé de converser femmes qui se vuellent applicquer à servir les hommes esdites estuves.

Et ce présupposé seroit vray que XXIIII ans a ou environ et dès le vivant de feu le roy Charles dernioerement traspassé, que Dieu absoille, ledit Thomassin qui estoit natif de la ville de franchisse lors appellée Arras et demourant lors en icelle ville se partist de ladite ville et dudit pays et s’en ala demourer en ladite ville de Lyon en laquelle il a tousiours depuis demouré et si est si bien, honnestement gouverné qu’il a esté comme encores est, prévost des ouvriers de ladite monnoye, et aucun temps après qu’il eust demouré en ladite ville de Lyon il fust […] par mariage avec ladite Casocte Cristalle quiest natisve du baillage de Tournesis, et lespuis, ledit Thomassin et sa femme pour trouver maniere de vivre environ l’an mil IIII C LXIX prindrent à tiltre de rente et emphiteose une maison située et assies en ladite ville de Lyon en la rue appellée la Pescherie pour le prix de LXX frans d’or que valent C livres tourn. ou environ qu’ilz en estoient tenuz et s’en obligerent d’en rendre et paier par chascun an aux termes acoustumez à ceulx qui leur baillerent ladicte maison dont la plus part de ladicte somme estoit pour emploier au paiement de plusieurs rentes foncieres et charges dont est chargée à tousiours ladite maison envers plusieurs esglises et bourgeois de ladite ville de Lyon […].

Et en laquelle maison et de tout temps et ancienneté dont il n’est mémoire du contraire ont esté establies estuves communes à toutes manieres de gens ainsi comme les autres estuves de ladicte ville. Lesquelles estuves ledit Thomassin et sa femme ont tenues et exercées en ladite maison depuis ledit temps jusques à présent en telle manière que de sondit temps ny est advenu aucun inconvénient ou scandalle. Dient que combien que les dessusdits selon raison et toute équité ne deussent estre inquietez ne molestez en la joissance de ladite maison ne en l’usaige desdites estuves ausquelles icelle maison est establie et d’ancienneté comme dit est et que pour ce que ladite maison est du tout temps destinée ausdites estuves, ilz l’avoient pris à grant charge et à tiltre tres honereux comme de cent livres par an, car ce n’estoit l’usage desdites estuves, ladicte maison ne vaudroit pas le quart de ladite charge et par ce moyen les censiers et anciens rentiers qui ont grandes charges sur ladite maison seroient frustrez de leurs droiz et n’en porroient estre paiez. »

Archives Municipales de Lyon, FF, non coté 1478,
in J. Rossiaud, La prostitution médiévale, Paris, 1988, p. 206-212.

Laisser un commentaire

 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*