Un acte notarié marseillais (1227)

Posté par sourcesmedievales le 18 mai 2008

occident.jpg« Marseille, 2 Avril 1227
Au nom de Dieu an 1227 de Son incarnation, quinzième indiction, le quatrième jour avant les nones d’avril.

Qu’il soit connu de tous que moi, al-Haquim, Sarrasin d’Alexandrie, atteste et reconnais que j’ai eu et que j’ai reçu, en vertu d’un achat de toi, Bernard Manduel, 2 quintaux d’aloès de Socotra et 1 Quintal 80 livres d’écorce de cassia [Peut-être de l'acacia d'Arabie, qui sert comme produit tannant pour l'industrie du cuir] et 2 centenaria de corail, ce pour quoi je te dois 135 besants de bons miliarisia, anciens et de poids correct, renonçant, en pleine connaissance de cause, à l’objection que les produits ne m’auraient pas été livrés. Et ces 135 besants de bons miliarisia, anciens et de poids correct, nets de droits de douane et de tous autres droits, je promets par stipulation de les payer entièrement et de les remettre pacifiquement à toi, Bernard, ou à ton messager accrédité, à Ceuta, dans un délai de vingt jours après que le navire « le Faucon » sera arrivé ici. Et pour cela, je dépose en gage, à titre de garantie toutes les susdites marchandises que je t’ai achetées, et ces marchandises sont et demeurent à tes risques pour la dite valeur de 135 besants et toute valeur supplémentaire à mes risques.

Cela est fait en sorte que si je ne paye pas les 135 besants dans la limite de temps convenue, tu es autorisé. de ta propre autorité à vendre toute la dite garantie ou l’engager à titre de garantie et en faire ce que tu désires, jusqu’à paiement complet des dits 135 besants de bons Miliarisia, anciens, comme cela a été précisé auparavant. Et je promets [également] de bonne foi, en gageant pour cela tous mes biens, de te rendre tout ce qui pourrait manquer.Et j’abandonne en regard de tout ceci la période de grâce de vingt jours et quatre mois et tout autre délai et tous recours légaux. Ceci a été fait dans une certaine maison de feu Anselme, dans laquelle vit Januaire, notaire. Les témoins appelés et invités pour ce [faire] étaient Guy d’Aix, Peire de Cardeilhac, Guilem de Conchis, Hermengad de Narbonne, Guirard Beguin, et moi, Januaire, notaire public de Marseille, par ordre des deux parties, ai écrit ceci. »

Documents inédits sur le commerce de Marseille au Moyen Âge, éd. L. Blancard, I, pp 18-19.

Laisser un commentaire

 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*