• Dernière mise à jour

    Lundi 14 juillet 2014
  • Tags des sources

  • Sources Médiévales

    Ce blog propose principalement des textes courts, accessibles à des collégiens (niveau 5e), mais surtout destinés à des étudiants en histoire médiévale (niveau licence 2 et 3). Les textes sont extraits d'ouvrages anciens, réédités dans des recueils récents ou inédits, ou proposés par des enseignants en histoire médiévale dans les universités. On y trouvera également "l'avis du médiéviste" sur des sujets d'actualité, expositions ou expressions liées au Moyen Âge.
  • Archives mensuelles

  • Espaces géographiques et autres

    • Pas de catégorie
  • Commentaires récents

  • Citation

    "Les textes, ou les documents archéologiques, fût-ce les plus clairs en apparence et les plus complaisants, ne parlent que lorsqu'on sait les interroger." (M. Bloch, Apologie pour l'histoire, Paris, 1974, p. 62 - 7e réédition).
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Ces textes étaient précédemment hébergés sur le site des Clionautes : http://www.clionautes.org/
  • Accueil
  • > Les Barbares selon la Chronique d’Hydace (Ve siècle)

Les Barbares selon la Chronique d’Hydace (Ve siècle)

Posté par sourcesmedievales le 1 mai 2008

ve.jpgDocument proposé par Sandrine Victor (ater, université d’Albi)

« Les Barbares qui avaient pénétré dans les Espagnes, pillent et massacrent sans pitié.
Pour sa part, la peste ne fait pas moins de ravages.
Tandis que les Espagnes sont livrées aux excès des Barbares et que le mal de la peste ne fait pas moins rage, les richesses et les approvisionnements stockés dans les villes sont extorqués par le tyrannique collecteur des impôts et épuisés par le soldat. Voici l’attaque de l’effrayante famine : les humains dévorent la chair humaine sous la pression de la faim, les mères, elles aussi, se nourrissent du corps de leurs enfants qu’elles ont tués ou fait cuire.
Les bêtes féroces, habituées aux cadavres des victimes de l’épée, de la faim ou de la peste tuent aussi les hommes les plus forts et, repues de leur chair, se déchaînent partout pour l’anéantissement du genre humain. C’est ainsi que, par les quatre fléaux du fer, de la faim, de la peste et des bêtes féroces, qui sévissaient partout dans le monde entier, s’accomplit ce qu’avait annoncé le Seigneur par Ses Prophètes.
L’an 457 de l’ère, les provinces d’Espagne ruinées par l’attaque de ces fléaux, les Barbares, convertis à l’idée d’établir la paix par la miséricorde du Seigneur, tirent au sort les territoires des provinces pour s’y installer.
Les Vandales occupent la Galice et les Suèves la région située à l’extrémité occidentale, au bord de l’océan. Les Alains tirent au sort la Lusitanie et la Carthaginoise tandis que les Vandales, surnommés silingues, ont la Bétique. Les Espagnols des cités et des villes fortifiées, qui avaient survécu aux fléaux des Barbares maîtres des provinces, se résignent à la servitude. »

D. Menjot, Les Espagnes médiévales 409-1474, Paris, 2001, p. 17-18.

Laisser un commentaire

 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*