La conversion du roi Reccared au catholicisme (avril 591)

Posté par sourcesmedievales le 30 avril 2008

ve.jpgDocument proposé par Sandrine Victor (ater, université d’Albi)

« Grégoire à Léandre, évêque d’Espagne

Au très révérend et très saint frère l’évêque Léandre, Grégoire, serviteurs des serviteurs de Dieu. […]. Mais la parole ne suffit pas à t’exprimer la joie que j’ai d’avoir appris que notre fils commun, le très glorieux roi Reccared, s’est converti dans une très pure dévotion à la foi catholique. En me décrivant ses mœurs dans votre missive, vous me l’avez fait aimer sans que je le connaisse. Mais vous savez les embûches du vieil ennemi [du genre humain], qui mène une guerre plus dure contre les vainqueurs : il faut donc que votre sainteté veille avec une attention redoublée sur les faits du roi, pour qu’il parachève ce qu’il a bien commencé et, les bonnes œuvres parachevées, ne s’y soustraire plus, sans cesser, par les mérites de sa vie, de respecter la foi qu’il a reconnue ; et qu’il montre par ses œuvres qu’il est sujet du royaume éternel pour pouvoir passer après bien des années, d’un royaume à l’autre. Quant à la triple immersion du baptême, on ne peut donner de plus vraie réponse que ce que vous avez compris, car, à l’intérieur d’une même foi, des usages divers ne nuisent en rien à la sainte Église.

Pour notre part, la triple immersion est un signe des trois jours d’ensevelissement [du Christ] et lorsque l’enfant ressort pour la troisième fois de l’eau, cela exprime la résurrection du troisième jour. Et l’on peut aussi la pratiquer pour la vénération de la très haute Trinité, mais rien ne peut s’opposer à ce que le baptisé ne soit immergé qu’une seule fois : puisqu’il y a une unique substance dans les trois substances, il n’y a rien de répréhensible à immerger l’enfant dans l’eau du baptême ou trois fois ou une seule fois, puisque la triple immersion peut désigner le trinité des personnes [divines], l’immersion unique l’unité de la divinité. Mais si jusqu’à maintenant les hérétiques ont eu coutume de pratiquer le baptême par triple immersion, je ne pense pas qu’il faille la pratiquer chez vous, pour éviter qu’en comptant les immersions, ils [n’en prennent argument] sur la division de la divinité, et qu’en conservant leur pratique ils ne se vantent d’avoir vaincu vos usages. […] Que Dieu te conserve en bon état, très révérend frère qui m’est si doux. »

Sancti Gregorii magni registrum epistolarum, l.1, ep. 41, ed. D. Norberg, t. I, Turnhout, 1982 (Corpus christianorum, Series latina, 140), p. 47-49.

Laisser un commentaire

 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*