Traité entre Lothaire et le doge de Venise (840)

Posté par sourcesmedievales le 13 avril 2008

ve.jpg« Au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, Dieu éternel. L’an de l’incarnation du Seigneur 840, Lothaire, par les soins de la divine Providence, empereur auguste, I’an vingt-sixième de son Empire, le 8 des calendes de mars, au palais de la ville de Pavie, à la suggestion et sur les prières de Pierre, très glorieux duc des Vénitiens, a décidé et fait mettre par écrit ce traité entre les Vénitiens et leurs voisins pour que, de part et d’autre, on prêté serment d’observer ces constitutions, et que, par la suite, l’observance de ces constitutions maintienne durablement la paix entre eux. Voici les voisins qui sont concernés par la teneur de ce traité : les habitants de l’Istrie, du Frioul, de Ceneda, de Trévise, de Vicence, de Monselice, de Gavello, de Comacchio, de Ravenne, de Cesena, de Rimini, de Pesaro, de Fano, de Senigallia, d’Ancône, d’Umana, de Fermo, de Penne, en lesquels lieux, soit ils sont établis en ce moment même, soit ils s’établiraient dans le futur, grands comme humbles. Les concerne cette décision de l’empereur avec Pierre, duc des Vénitiens, et le peuple même des Vénitiens, c’est-à-dire avec les habitants du Rialto, du castrum d’Olivo, de Murano, Malamocco, Albiola (Pellestrina), Chioggia, Brondolo, Fossone, Loreo, Torcello, Amiana, Burano, Cittanova (Héraclée), Fines, Iesolo, Caorle, Grado, Cavarzere, et tous ceux habitant ces endroits, tant évêques et prêtres que grands ou reste de la population et ceux qui d’une manière générale appartiennent au duché de Venise, tous doivent observer ce traité pendant un nombre d’années fixé à cinq, de manière à ce que ne soient commis entre les parties nul méfait, nul tort et si, ce qu’à Dieu ne plaise, quelque méchante affaire survenait entre les parties, elles se promettent réciproquement de la régler et de sauvegarder la justice suivant les clauses qui suivent :


1. Et si se produisait une incursion sur votre territoire des Vénéties la personne même qui aurait été à sa tête et aurait accompli ce méfait, qu’on vous la livre dans les soixante jours et que tout ce qui aura été enlevé soit rendu au double et si nous ne vous avons pas donné ce double en composition ou si nous n’avons pas livré en vos mains cette personne dans les soixante jours, que nous donnions pour chaque personne qui aura accompli ce méfait, 500 sous [...].

2. Et nous voulons que tous vos hommes, qui, après le traité passé antérieurement à Ravenne, se sont enfuis auprès de nous, si nous pouvons les trouver, nous vous les rendions [...].

3. De même nous vous promettons à nouveau en ce qui concerne les hommes chrétiens que vous commandez comme seigneur ou roi, de ne pas, si nous le savons, les acheter ni les vendre, ni, par quelque moyen, de les exposer à souffrir de la captivité ou à être perdus par leur maître ; et pour tout chrétien, où que ce soit, en n’importe quelle occasion, de ne pas l’exposer à passer par la suite au pouvoir des païens. Et si nous apprenions que quelqu’un en a amené dans nos duchés, que, par tous les moyens, nous vous rendions celui qui a amené ces esclaves chrétiens pour les vendre et que soit concédé tout ce qu’il aura amené avec lui à qui l’aura pris [...].

7. Et nous décidons que, chaque fois que l’ordre du seigneur empereur Lothaire, très illustre auguste, ou de ses missi nous en aura été transmis, de part et d’autre, nous devons vous fournir sans la moindre réclamation l’aide de notre flotte de guerre contre les peuples esclavons, vos ennemis, dans la mesure du possible [...].

17. Pour le ripaticum et les passages de fleuves, il est convenu que, selon l’antique coutume, nous devons les lever pour nos ports et fleuves et ne faire ni ennuis ni violences: et s’il en était fait et que cela parvienne à notre connaissance, que, sur-le-champ, nous en fassions faire justice. Et que vos hommes aient licence par terre de franchir les fleuves où ils veulent : et de même nos hommes par mer [...].

23. Et ceci est convenu: pour les cautions ou les commandes, quelles qu’elles soient, si quelqu’un a donné quelque chose à commercer ou a donné des gages et emprunté des sous, que jugement en soit fait suivant la loi et la justice, et que les uns fassent justice aux autres de cela et des causes semblables, dont il est fait mention dans le précédent traité [...].

24. Et ceci est convenu: pour la coupe du bois que les habitants de Rialto, Murano, Malamocco, Albiola (Pellestrina), Torcello, ont faite, qu’à partir d’aujourd’hui, pour trente ans, ils aient licence de couper du bois ou ils en ont coupé, ainsi qu’ils en ont eu coutume les susdites années, soit par fleuve, soit par mer; et les fleuves qui leur étaient ouverts, sur le territoire de Trévise, qu’ils soient à nouveau ouverts à partir d’aujourd’hui pour trente ans [...].

25. Quant aux gens de Iesolo, ils doivent couper sur la rive de Saint-Zénon jusqu’au fossé de Malamocco et de Zenson, où il n’est pas possible d’entrer en bateau : et les arbres qui ne sont pas de rapport, signalés au-dessus de ces limites, qu’on ait licence d’en faire du bois, autant qu’on peut en porter sur le dos, mais non qu’on puisse tirer à force de bras, et qu’en aucun cas, aucun capitulaire ne permette de détruire des arbres de rapport et qui a osé détruire des arbres de rapport, qu’il paie 100 sous de composition. Et s’il a osé entrer ailleurs, qu’il soit soumis à la peine susdite. Et que votre petit bétail ait licence de paître et de pacager dans ces limites [...].

26. Les limites de Citta Nova (Héraclée) ont été ainsi décidées : tout comme au temps du roi Liutprand a été fait le bornage entre le duc Pauloccio et le « magister militum » Marcellus, ainsi doit-il en être en permanence, suivant ce qu’Aistulf a accordé à vous gens de Citta Nova [...]. »

MGH, Capitularia, éd. Boretius et V. Krause, t. II, p. 130 ; trad. R. Braustein, R. Delort, Venise, portrait historique d’une citéParis, 1971, p. 42-43.

Laisser un commentaire

 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*