Les invasions normandes selon les annales de Saint-Vaast (ca 850)

Posté par sourcesmedievales le 13 avril 2008

ve.jpg[…] 881. Les Normands, en infinie multitude, entrèrent dans notre monastère le 7 des calendes de janvier. Ils brûlèrent le monastère, la ville à l’exception des églises, le vicus du monastère et toutes les villae alentour, le 5 des calendes de janvier, après avoir tué tous ceux qu’ils avaient pu trouver. Ils se répandirent sur toute la terre jusqu’à la Somme, capturèrent un énorme butin d’hommes, de troupeaux, de juments.

882. Au Sud, les Francs rassemblèrent une armée contre les Normands, mais s’enfuirent tout de suite. Les Danois brûlèrent le très célèbre palais d’Aix, ainsi que des monastères et des cités : Trèves, la très noble, Cologne Agrippine, ainsi que des palais royaux et des villae ; ils tuèrent les habitants de ces terres. Contre eux, l’empereur Charles rassembla une immense armée et les assiégea dans Elsioo. Le roi Godefrid vint alors à lui ; l’empereur lui donna le royaume des Frisons qu’autrefois le Danois Rorik avait tenu ; il lui donna comme épouse Guisla, la fille du roi Lothaire, et il fit partir les Normands de son royaume.

Le roi Louis cependant gagna la Loire, voulant jeter les Normands hors de son royaume et recevoir Hastings en son amitié ; ce qu’il fit. Mais il tomba malade et […] mourut le jour des nones d’août ; il fut enterré dans l’église de Saint-Denis, les Francs appelèrent son frère Carloman qui vint rapidement en France. […]

Mais les Normands, au mois d’octobre, s’établirent à Condé et dévastèrent atrocement le royaume de Carloman. Le roi Carloman et son armée se tenaient à Barleux sur la Somme.

Mais les Normands ne cessèrent pas leurs rapines, mettant en fuite les paysans qui avaient été abandonnés au-delà de la Somme. Ils dévastèrent tout le royaume jusqu’à l’Oise par le fer et par le feu, rasèrent les murs des églises et des monastères ; les serviteurs du culte divin périrent par l’épée ou par la faim, ou bien furent vendus outremer ; les paysans furent anéantis, personne n’osant résister.

883. Les Normands incendièrent le monastère et l’église de Saint-Quentin et l’église de la Mère de Dieu en la cité d’Arras. Le roi Carloman poursuivit les Normands, mais il ne put faire rien d’utile. […]

Sortis de Condé au printemps, les Normands gagnèrent les régions maritimes ; là, au cours de l’été, ils forcèrent les Flamands à fuir hors de leur terre et, sévissant de toutes parts, ils dépeuplèrent le pays par le fer et par le feu. […]. »

Annales de Saint-Vaast, Queilen zur karolingischen Reichsgeschichte, II, Berlin, 1966.

Laisser un commentaire

 

lesjournalistes |
Carnet de voyage |
Espace d'un enseignant-appr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luna la lunatique dans la lune
| maman89
| *~~ Lili ~~*